Une convention-cadre de partenariat entre le FDFP (Fonds de développement de la formation professionnelle) et l’AEJ (Agence nationale pour l’insertion et l’emploi des jeunes) a été signée dans la matinée du vendredi 10 mai, au siège du FDFP, dans l’objectif de définir des modalités de collaboration entre les parties en faveur de l’emploi des jeunes. Les deux parties ont été respectivement par le Secrétaire général du FDFP, Ange Leonid Barry-Battesti et l’Administrateur de l’AEJ, Jean Louis Kouadio.

Au regard du lien important entre leurs programmes d’activités respectifs en matières de formation et d’insertion des jeunes que l’AEJ et le FDFP entendent mutualiser leurs efforts pour la formation professionnelle et l’insertion des jeunes. Pour mener à bien cette synergie d’action en faveur de la promotion de la formation professionnelle et de l’employabilité, ces deux acteurs principaux ont pris des engagements.

Le FDFP s’engage à mettre à disposition selon ses principes et modalités de fonctionnement, les ressources que nécessite la mise en œuvre de la convention-cadre de ce partenariat.

Il s’agit pour le FDFP de contribuer au financement des programmes et projets d’insertion professionnelle et d’emploi des jeunes de l’AEJ par la prise en charge du volet formation. Mais aussi, de participer activement aux rencontres d’échanges et d’informations du Comité des partenaires techniques et financiers de l’AEJ et surtout d’apporter son expertise dans le développement et la mise en œuvre de l’ingénierie et des curricula de formation.

L’AEJ pour sa part, aura à proposer des actions et projets de nature à assurer la mise en œuvre de la convention-cadre. L’ Agence nationale pour l’insertion et l’emploi des jeunes s’engage à assurer, s’il y a lieu, le co-financement des programmes et projets identifiés avec le FDFP. L’AEJ aura également à participer aux rencontres périodiques d’échanges avec le FDFP et communiquer sur les statistiques relatives aux jeunes bénéficiaires des formations professionnelles et des programmes d’insertion. Et enfin, cet organisme étatique de mise en œuvre de la politique nationale de l’emploi doit fournir au FDFP des informations sur le marché du travail en vue de développer des plans de formation ou des curricula pour répondre aux besoins de ressources humaines jeunes des entreprises.